Paroisse St Pierre-Le-Jeune Catholique

ACTUALITES

Message quotidien du Père Jérôme HESS


Jeudi 9 avril 2020 - Jeudi Saint


Homélie du jeudi 9 avril 2020 - Jeudi Saint



Mercredi 8 avril 2020

Chers paroissiens,

Le Seigneur, de la gloire humiliée et enfouie à la gloire manifestée.
Tenebrae factae sunt. Ubi Deus, lux ibi est.
Nous poursuivons notre contemplation de la Crucifixion d'après Proudhon.
Aujourd'hui, c'est Saint-Matthieu (26, 14-25) qui nous rapporte le règne des ténèbres, lorsque Judas trahit son Maître et Seigneur.
"Celui qui s'est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l'homme s'en va."
Où donc le Fils de l'homme s'en va t'il ?
Sa gloire va être enfouie. Il va reposer trois jours dans les profondeurs de la terre pour ressusciter au troisième jour. Sa lumière semble s'être éteinte. Dieu s'en est-il allé ? Sa lumière éternelle se serait-elle éclipsée, A t'il abandonné son Fils et les hommes ?
Ne faudrait-il pas lancer un autre questionnement en ces temps troublés que nous vivons ?
Et si c'était nous qui nous étions en allés loin de Dieu, voulant construire un monde sans Lui ou contre Lui, prétendant tout maîtriser par nous-mêmes ? Car là où Dieu n'est pas, là règnent les ténèbres. Mais là où Dieu semble mort, sa lumière continue pourtant d'agir. Encore nous faut-il nous tourner vers elle. Encore nous faut-il nous en aller là où le Fils de l'homme s'en va, vers la pleine révélation de sa gloire, vers la gloire de sa Résurrection.
Ubi Deus,lux ibi est! Là où est Dieu, là est la lumière.
Jésus, là où tu t'en vas, prends- nous avec Toi.
Lumière des hommes, nous marchons vers Toi, Fils de Dieu, tu nous sauveras.
Oh oui Seigneur, fais briller sur nous la Lumière de ta Face!

Votre curé, Jérôme HESS+

Chants :
    Beethoven - Christus am Ölberge - Jeremie Rhorer
    Le Seigneur est ma lumière et mon salut



Mardi 7 avril 2020

Chers paroissiens,

Le Seigneur, de la gloire humiliée et enfouie à la gloire manifestée.
Tenebrae factae sunt.
Nous continuons à suivre le Christ sur le chemin de sa Passion.
Aujourd'hui, nous contemplons la Crucifixion d'après Proudhon, sur le tableau de la chapelle Sainte-Anne de notre église.

Le fond en est terriblement sombre. Il nous renvoie à la mention de Saint-Matthieu, dans le récit de la Passion : lorsque le Christ fut mis en Croix, à partir de la sixième heure, l'obscurité se fit sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure (Mt,27,45). Tenebrae factae sunt. C'est maintenant la domination des ténèbres, dira Jésus, recevant le baiser de Judas, au moment de son arrestation.
Dans l'Evangile d'aujourd'hui(Jn123,21-33.36-38) commence le règne des ténèbres. Jésus est bouleversé en son esprit, pensant à la trahison de Judas. Les ténèbres s'installent dans son âme. Saint-Jean fait mention de la nuit naturelle.
"Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui".
A ce moment-là, la gloire du fils de l'homme est bafouée, humiliée et enfouie. C'est l'heure de la trahison, de l'abandon. L'âme du Christ sera triste à en mourir.
Comment ne pas penser en ce moment, à toutes les personnes qui quittent ce monde, toutes seules, loin de leur famille, dans les services de réanimation, emportées par le coronavirus ? Comment ne pas penser à celles qui luttent contre la maladie, dans les ténèbres nocturnes, les heures de la nuit étant toujours les plus difficiles.
Passio Christi, passio hominis. Confions les au Christ en sa Passion.
" Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il glorifiera bientôt "
Contemplons le Crucifié en ses heures ténébreuses. Regardons sa gloire bafouée et enfouie. Mais avec la lumière de la foi de notre âme, croyons en la gloire de sa Résurrection et espérons pour tous les hommes !

Votre curé, Jérôme HESS+

Chants :
    V Charpentier Tenebrae factae sunt - Le Parlement de Musique
    Psaume 21 - Mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ?



Lundi 6 avril 2020

Chers paroissiens,

Le Seigneur, de la gloire humiliée et enfouie à la gloire manifestée.
Venite adoremus Crucifixum. Venez, adorons le Crucifié.

L'Evangile nous rapporte la belle rencontre, six jours avant la Pâque, entre Jésus et ses amis, Lazare, Marthe et Marie.
Attardons nous sur le geste de Marie qui verse un parfum de grande valeur sur les pieds de Jésus. C'est le signe extérieur de son attitude intérieure d'adoration du Seigneur.
La bonne odeur du parfum remplit toute la maison. Cette maison, c'est l'Eglise.
Sans cesse, le parfum se répand en elle, car elle n'interrompt jamais son adoration et son hymne de louange à la gloire du Seigneur.
Quelle est donc cette gloire ? Non point l'exercice d'un pouvoir, la manifestation d'une puissance.
Cette gloire, doxa en grec, est la lumière éblouissante qui resplendit sur le visage du Christ en sa Transfiguration. Marie, la soeur de Marthe et de Lazare, et avec elle toute l'Eglise, adorent le Christ, Lumière du monde. Aujourd'hui, prenons du temps pour adorer le Christ Lumière. Dès lors, cette période de confinement ne rimera pas avec obscurité pour nous, mais nous permettra de nous laisser déjà saisir par la lumière de Pâques. Ne vivons pas le confinement comme une contrainte pesante, mais comme une opportunité de nous laisser saisir par le Christ, comme une possibilité de redoublement de spiritualité, comme une véritable retraite spirituelle.
Que la gloire du Christ, cette lumière, nous éclaire, pour que nous puissions aussi contempler dans la lumière de la foi sa gloire humiliée et enfouie, dans les jours à venir de la Semaine Sainte.
Venite, adoremus Crucifixum, venez, adorons le Crucifié!

Votre curé, Jérôme HESS+

Chant : Antonio Caldara maddalena ai piedi di cristo


Dimanche 5 avril 2020 - Dimanche des Rameaux

Célébrer le dimanche des Rameaux à domicile : site Aleteia

Homélie du dimanche 5 avril 2020 - Dimanche des Rameaux

Chants :
    Choeur Des Moines De L'Abbaye De Ligugé - Christus factus est
    Voici celui qui vient




Samedi 4 avril 2020

Chers paroissiens,

"Locus iste, in quo silentium magnum hoc tempore consedit, a Deo factus est."
Ce lieu, dans lequel s'est établi en ce moment un grand silence, a été consacré par Dieu.
Sans doute vous souvenez-vous que l'an dernier, à l'occasion du 125ième anniversaire de la consécration de notre église, j'ai décliné sous différents modes le Locus iste. Nous rendions grâce au Seigneur, dans une prise de conscience renouvelée, de la présence divine dans toute église, maison de Dieu, tente de la rencontre entre Dieu et les hommes.
Or, depuis le confinement, notre belle église paroissiale, dans laquelle je célèbre quotidiennement (en ermite !) la messe, est habitée par un silence impressionnant ; porteur du mystère de ce Dieu caché et silencieux qui s'est révélé aux hommes en son Fils. Croyez que je ne doute pas un seul instant de sa présence.
Aujourd'hui samedi, le silence nous mène déjà vers le grand silence du samedi saint. L'Eglise veille son Seigneur mis au tombeau, descendu aux profondeurs de la terre, pour y délivrer tous ceux que la mort retenait captifs. Marie, Mater dolorosa, l'accompagne de sa prière.
Votre présence me manque cependant grandement ! Je pense à nos belles liturgies, lorsque l'église est remplie le dimanche. Je pense aux pleurs des bébés, à l'énergie des enfants, manifestations de la vie et de la vitalité de notre paroisse. Je rends grâce au Seigneur pour le déploiement de vie jour après jour dans notre église, tout comme aux moments de convivialité sur son parvis, que nous avons pris la bonne habitude de cultiver.
Certes le Carême nous invite au silence et à la patience. Puisse toutefois à échéance non trop lointaine succéder l'Alleluia pascal au silence du samedi saint.
Vienne bientôt le jour béni où nous ferons résonner sous les voûtes de notre église nos plus beaux chants de louange et d'allégresse.
Et ce jour là, j'en suis sûr, quelques choristes, accompagnés par un de nos talentueux organistes, nous offriront un admirable Locus iste !

Votre curé, Jérôme HESS+

Rassemblés dans ta maison de lumière
Locus iste



Jeudi 2 et Vendredi 3 avril 2020

Chers paroissiens,

Voilà pratiquement trois semaines déjà que vous ne pouvez communier sacramentellement au Corps du Christ. Jêune de Carême bien particulier cette année ! Heureusement, vous savez que j’offre quoditiennement pour vous, vos familles, les malades, les mourants et tout le personnel soignant, le sacrifice de la messe. Vous trouvez sur ce site de belles prières de communion spirituelle .Soyez sûrs que loin du sacrement de l’Eucharistie, les grâces ne font pas pour autant défaut et le Seigneur demeure au milieu de vous.

Normalement devait avoir lieu toute la nuit à venir et demain l’adoration eucharistique mensuelle.

Lorsque nous la vivons, nous mesurons pleinement qu’elle prolonge les bienfaits de la célébration de l’Eucharistie.
« Il est bon de s’entretenir avec le Christ et penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé, d’êtres touchés par l’amour infini de son cœur. Comment ne pas ressentir le besoin de demeurer longuement en conversation spirituelle, en adoration silencieuse, en attitude d’amour, devant le Christ présent dans le Saint-Sacrement ? » nous dit Saint-Jean-Paul II.

Demeurer en conversation spirituelle, en attitude d’amour, en adoration silencieuse. Cela nous est possible, même loin du Saint-Sacrement, par l’oraison. L’oraison, un mot qui peut nous faire peur, nous disant qu’elle est réservée à quelques privilégiés, grands mystiques dans l’âme !
Mais non, pas du tout ! L’oraison est une forme toute simple de la prière chrétienne, elle est la respiration de notre âme.

Le saint curé d’Ars rencontrait quotidiennement dans son église paroissiale un paysan qui restait là , longuement dans la maison de Dieu , sans rien dire. Prenant son courage à deux mains, Saint-Jean-Marie Vianney s’approcha un jour de lui en lui demandant : « Dites-moi, mon bon ami, que faites-vous là si longtemps, sans rien dire ? » Et le paysan de lui répondre : « Mais Monsieur le curé, c’est simple, je L’avise et Il m’avise ! » En d’autres termes : je Lui parle et Il me parle. IL s’agit bien évidemment de Dieu.

Quelle magnifique définition de l’oraison : un dialogue d’amitié avec le Seigneur. C’est justement cette définition qu’en donnait la grande Thérèse d’Avila, la Madre : un commerce d’amitié avec le Seigneur, disait-elle , ayant recours au vocabulaire de son époque. Aujourd’hui, nous disons plus volontiers un dialogue d’amitié avec Dieu.

Inutile donc de se faire des noeux au cerveau ! L’oraison n’est pas un exercice intellectuel. Il suffit de se tenir en présence du Seigneur. Pareille attitude est tout à fait possible, chez soi, à la maison. Rappelez-vous la prière de ce prêtre italien que je vous partageais lundi : « Aujourd’hui Seigneur, je reste dans ma maison avec Toi. » Chacun trouvera l’endroit propice à la rencontre, à l’union avec Dieu, coin prière ou lieu silencieux.
« Dieu est amour. Il nous a créés par amour. Il nous a rachetés par amour et nous destine à une union très étroite avec Lui. Cette union répond aux plus chers désirs de Dieu lui-même. Dieu-Amour a besoin de se répandre et y trouve sa joie, une joie à la mesure du don qu’Il fait. » (Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, Je veux voir Dieu).

Faire oraison, c’est donc se tenir devant Dieu, se laisser rencontrer et transformer par son amour, et Lui offrir notre amour en retour. C’est ainsi pouvoir dire dans le secret de notre cœur : Il m’aime et je l’aime.

Comment vivre concrètement un temps d’oraison ?

1. Commencer par une mise en présence du Seigneur : Seigneur, je viens vers Toi, me voici devant Toi.
2. Faire silence.
3. Prendre un passage de l’Evangile ou de L’Ecriture Sainte plus largement et le ruminer, ou la vie d’un saint, la méditer et à travers elle se rapprocher de Dieu.
4. Faire à nouveau silence
5. Fredonner un chant.
6. Faire à nouveau silence en répétant à plusieurs reprises : Seigneur, Tu es là et je suis là, viens faire ta demeure en moi, Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur. Transforme moi par Ton amour.
Voilà quelques modestes suggestions, chers amis pour ces 24 heures d’oraison.

Nous n’omettrons pas de nous unir au Christ en sa Passion, en son agonie, et à tous les membres souffrants de son Corps, si nombreux en ce moment sur toute la planète, alors que nous allons bientôt entrer dans la grande Semaine Sainte.

Alors, Sursum corda, haut les cœurs, mes amis !

Unis dans le Cœur du Christ.

Votre curé, Jérôme HESS+



Votre curé, Jérôme HESS+

Jésus me voici devant toi
Attende, Domine
Humblement dans le silence de mon coeur


Mercredi 1er avril 2020

Chers paroissiens,

Ecoute!
Ecoute la voix du Seigneur.

"Ecoute , Israël, le Seigneur notre Dieu est l'Unique" (Dt 6,4).
C'est le Shema Israël que prie tout juif pieux quotidiennement.

"Ecoute, mon fils, les préceptes de ton Maître, prête l'oreille de ton coeur"
Ce sont les premiers mots de la Règle de Saint-Benoît, dans son prologue.

L'image du jour est une statue du patron de l'Europe qui se trouve dans les stalles de l'abbaye de Saint-Benoît-sur Loire dans le Loiret. Le saint tient une crosse dans sa main droite et le livre de la Règle dans sa main gauche. Mais c'est surtout son visage et son regard qui retiennent mon attention. Benoît se tient en écoute. Il écoute la voix du Seigneur qui parle au coeur de tout homme, de ce Dieu qui est chez lui dans notre coeur, selon ce que disait le belle prière du Père Caffarel hier.


En cette période de "résidence surveillée", la nuit d'adoration de jeudi suivie de la journée entière d'adoration ne pouvant avoir lieu, les adorateurs se tiendront néanmoins en prière dans leur maison, selon le créneau horaire imparti. Il s'agira alors de temps d'oraison et non d'adoration eucharistique.
N'hésitez pas, vous tous, à vivre également un temps d'oraison la nuit de jeudi ou vendredi.
Je vous ferai parvenir demain une préparation à cette rencontre avec le Seigneur.

Tiens, d'ailleurs, au matin de ce jour, n'entendez- vous pas la voix du Seigneur au plus profond de votre être?

Votre curé, Jérôme HESS+

Écoute la voix du Seigneur


Mardi 31 mars 2020

Puisse cette prière du Père Caffarel faire grandir notre foi en la présence agissante de Dieu vivant en nous.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
Laisse moi te rejoindre dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez Toi dans le fond de mon coeur
je t’adore, mon Dieu, dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon coeur
Loué sois-tu, Seigneur, dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
Je m’offre à ton amour dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
que surgisse ta joie dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
garde-moi de tout mal dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
fais-moi vivre de toi dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
je veux ce que tu veux dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
ouvre-moi sur le monde dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
glorifie ton saint Nom dans le fond de mon coeur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur
abîme de lumière dans le fond de mon coeur.

Je veux voir Dieu


Lundi 30 mars 2020

Magnifique prière d'un prêtre italien en quarantaine dont le frère prêtre est mort du covid-19.

*JE RESTE À LA MAISON, SEIGNEUR !*

Je reste à la maison, Seigneur !
Et aujourd'hui, je m'en rends compte,
Tu m'as appris cela,
Demeurant obéissant au Père,
Pendant trente ans dans la maison de Nazareth,
En attente de la grande mission.

Je reste à la maison, Seigneur,
Et dans l'atelier de Joseph,
Ton gardien et le mien,
J'apprends à travailler, à obéir,
Pour arrondir les angles de ma vie
Et te préparer une œuvre d'art.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je sais que je ne suis pas seul
Parce que Marie, comme toute mère,
Est dans la pièce à côté, en train de faire des corvées
Et de préparer le déjeuner
Pour nous tous, la famille de Dieu.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je le fais de manière responsable pour mon propre bien,
Pour la santé de ma ville, de mes proches,
Et pour le bien de mon frère,
Que tu as mis à côté de moi,
Me demandant de m'en occuper
Dans le jardin de la vie.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et dans le silence de Nazareth,
Je m'engage à prier, à lire,
Étudier, méditer,
Être utile pour les petits travaux,
Afin de rendre notre maison plus belle et plus accueillante.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et le matin, je te remercie
Pour le nouveau jour que tu me donnes,
En essayant de ne pas le gâcher
Et l'accueillir avec émerveillement,
Comme un cadeau et une surprise de Pâques.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et à midi, je recevrai
La salutation de l'Ange,
Je me rendrai utile pour l'amour,
En communion avec toi
Qui t'es fait chair pour habiter parmi nous ;
Et, fatigué par le voyage,
Assoiffé, je te rencontrerai
Au puits de Jacob,
Et assoiffé d'amour sur la Croix.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et si le soir me prend la mélancolie,
Je t'invoquerai comme les disciples d'Emmaüs :
Reste avec nous, le soir est arrivé
Et le soleil se couche.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et dans la nuit,
En communion de prière avec les nombreux malades
Et les personnes seules,
J'attendrai l'aurore
Pour chanter à nouveau ta miséricorde
Et dire à tout le monde que,
Dans les tempêtes,
Tu as été mon refuge.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je ne me sens pas seul et abandonné,
Parce que tu me l'as dit :
Je suis avec vous tous les jours.
Oui, et surtout en ces jours
De confusion, ô Seigneur,
Dans lesquels, si ma présence n'est pas nécessaire,

Je vais atteindre chacun, uniquement avec les ailes de la prière.

*Amen*

Ensemble Paul Bardon - Un jour nouveau (Lundi)


Dimanche 29 mars 2020 - cinquième dimanche du carême A

Chers paroissiens,

En ce dimanche je vous fais parvenir une photo du tabernacle du choeur de notre église. Il est très expressif reprenant le psaume 41 : Comme un cerf altéré cherche l'eau vive, ainsi mon âme te cherche toi mon Dieu!
En l’absence de communion spirituelle eucharistique, puissiez-vous vous replonger dans la grâce de votre baptême, au cours duquel vous avez été greffés sur le Christ. Il est la vie de votre vie, la source d’eau vive qui vous désaltèrera. Il est, comme je le dis dans mon homélie, le seul maître de temps et de l’histoire. Il est avec nous ! Bon dimanche à vous tous.

Votre curé, Jérôme HESS+


Homélie du Père Jérôme

Ensemble vocal Cinq Mars - Rends-nous la joie de ton salut


Samedi 28 mars 2020

Chers paroissiens,

Le samedi étant habituellement consacré à la bienheureuse Vierge Marie, comtemplons aujourd'hui encore notre Rosa mystica.

Son regard contemplatif renvoie à son âme : Marie méditait et retenait tous les évènements de la vie de son Fils dans son coeur. Elle ne comprenait pas le sens des évènements, mais avait foi en Dieu : Fiat !

Marie, apprends- nous le vrai sens des choses de ce monde, et l'accomplissement de la volonté de Dieu.


Votre curé, Jérôme HESS +, prêtre pour vous.

Ave Maria, sois notre secours


Vendredi 27 mars 2020

Chers paroissiens,

Aujourd'hui, comme vendredi dernier, je prierai le Chemin de Croix à l'église, ayant présent à l'esprit le Christ miraculeux de l'église San Marcelo à Rome qui sera disposé dans l'atrium de la Basilique Saint Pierre pour la veillée de prière avec le Pape François à 18 heures.
Le Saint Père accordera à cette occasion l'indulgence plénière, dont l'article d'Aleteia explique parfaitement les fruits.

Ce soir, le pape François va unir toute l’Eglise pour une prière extraordinaire

Nous serons unis d'intention.
Nous prierons spécialement pour ceux qui ont été emportés par la maladie, ceux qui agonisent, qui luttent contre la maladie et tout le personnel soignant à bout de forces.
Lors de la messe, j'aurai une vive conscience de présenter sacramentellement à Dieu le sacrifice de Celui qui s'est offert une fois pour toutes sur l'Autel de la Croix pour le salut de tous les hommes.

Disons tous avec foi : Nous t'adorons ô Christ et nous te bénissons parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

En grande compassion avec tous ceux qui souffrent.

Votre curé Jérôme HESS+


Jeudi 26 mars 2020

Chers paroissiens,

En ce jeudi, que cette image du saint Curé d'Ars offrant le sacrifice de la messe et cette prière nous aident à prier pour tous les prêtres.

Prière pour les prêtres :

Père très Saint, nous Te prions pour tous les prêtres du monde ; viens les bénir et rendre fructueux leur ministère.
Donne à tes pasteurs, par l'intercession du Saint Curé d'Ars, un coeur semblable à celui de ton Fils ;
Suscite par ton Esprit-Saint de nombreuses vocations sacerdotales.

Amen

En profonde communion.

Votre curé, Jérôme HESS +, prêtre pour vous.

Seigneur Jésus tu es présent


Mercredi 25 mars 2020 - l'Annonciation

En cette fête de l'Annonciation, laissons nous saisir par la beauté de "notre" Rosa mystica.

Son regard qui exprime son Fiat.
La lumière du jour qui l'illumine, sur un fond plus sombre.
Nous voici face au mystère.
La lumière divine qui envahit le coeur et l'âme de la Vierge Marie.
Elle est enveloppée du merveilleux manteau de la grâce.
Que tout se passe Seigneur pour moi selon ton projet et ta Parole...
Confiance mes amis, le Seigneur nous comble de sa grâce, de ses bienfaits et de sa bénédiction!

Très belle fête!

Votre curé, Jérôme HESS+

Couronnée d'étoiles - Nous te saluons
Michel Chapuis joue la suite gothique à Dole
Choeur Des Moines De L'Abbaye De Ligugé - Salve, sancta parens


Mardi 24 mars 2020

Souviens-toi, Seigneur, de tes serviteurs
et de tous ceux qui sont ici réunis,
dont tu connais la foi et l’attachement.

Nous t’offrons pour eux,
ou ils t’offrent pour eux-mêmes et tous les leurs
ce sacrifice de louange,
pour leur propre rédemption,
pour le salut qu’ils espèrent;
et ils te rendent cet hommage,
à toi, Dieu éternel, vivant et vrai.

C'est avec ces paroles si profondes de la prière eucharistique n°1 que je vous confie au Seigneur.

Bien fidèlement,

Votre curé, Jérôme HESS.

Seigneur mon secours (psaume 120)


Lundi 23 mars 2020

Chers paroissiens,

Comme cette semaine sera marquée par la Solennité de l’Annonciation, je célébrerai la messe tous les jours à la chapelle de la Vierge comme habituellement en semaine.
Je vous propose de vous préparer à cette grande fête à l’aide de ces deux chants.

Garde moi mon seigneur, j'ai fais toi mon refuge
Regarde l'étoile

Vivons dans la confiance en Dieu. Par son Fiât, Marie nous en montre le chemin. Le Seigneur veille sur nous !

Votre curé, Jérôme HESS+



Samedi 21 mars 2020

Chers paroissiens,

Aujourd'hui, "24 heures pour le Seigneur", était prévue une mission dans le centre ville de Strasbourg, pendant laquelle des personnes se seraient tenues en adoration dans notre église devant le Saint Sacrement, pour accompagner les missionnaires de leur prière. La mission n'étant pas possible, je serai néanmoins adorateur au nom de tous à SPLJ. Cette adoration constituera une préparation lointaine d'une future mission, quand celle-ci sera possible, toute évangélisation commençant aux pieds du tabernacle.
Nous prierons tous cet après-midi, surtout pour les malades, le personnel soignant, les mourants, les personnes décédées et les familles affectées par le deuil. Nous confierons au Seigneur, les pompiers, les policiers, gendarmes et militaires qui veillent au bien commun.
Tous, nous entendons la voix du Seigneur murmurer "Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos, car je suis doux et humble de coeur".
Et nous le supplions : "Comble nous de Ta miséricorde, Seigneur !"

Votre curé, Jérôme HESS+


Vendredi 20 mars 2020

Chers paroissiens,

En ces temps de confinement, nous restons en communion de prière et nous vous partageons le communiqué de Monseigneur Ravel ainsi que 3 propositions paroissiales :

Monseigneur Luc Ravel demande à tous les fidèles en état de le faire de participer à une journée diocésaine de jeûne et de prière ce vendredi 20 mars 2020. Cette journée sera spécialement dédiée à une prière pour les malades, les soignants et tous ceux qui ont la mission de protéger et d'organiser la protection sanitaire. Elle se vivra individuellement ou en famille. Jeûner peut prendre des formes variées suivant chacun : ne pas manger un repas dans la journée, s'abstenir de tout repas, manger uniquement du pain... Vous trouverez, en pièces jointes, deux propositions pour ce jour particulier de communion en Église.

1 / Suivez-nous sur FaceBook (Paroisse Catholique Saint Pierre le Jeune) ou sur le site de notre paroisse pour accéder aux méditations, prières et intentions du Père Jérôme sous l'onglet « messages quotidiens du Père Jérôme »

2 / Nous vous proposons de garder du lien en soutenant et en venant en aide à nos ainés. Si vous connaissez des personnes seules, envoyez un mail à entraidesplj@gmail.com. Vous indiquerez leurs coordonnées et un membre de l'équipe paroissiale les contactera.

3 / Le troisième point concerne la catéchèse : Le service diocésain de la catéchèse propose d’approfondir les évangiles du dimanche, en famille, pour les jeunes et pour les enfants. Nous vous les transmettrons chaque semaine.

Soyez assurés de notre entier dévouement,

votre curé, Jérôme Hess
Nathalie d'Halluin, coopératrice pastorale


Jeudi 19 mars 2020

Chers paroissiens,

J’ai célébré la messe en l’honneur de Saint-Joseph pour vous tous, et prolongé par une heure d’adoration, ce matin.

Demain, je prierai le Chemin de Croix dans notre église à 14h30.

N’hésitez pas à le prier chez vous et à le prolonger à 15h30 par la grande neuvaine à Notre-Dame de Lourdes.

Je vous transmets une méditation de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et lourdes sur la huitième station : «Jésus rencontre les femmes de Jérusalem»:

« Des femmes sont au bord du chemin. Elles pleurent sur Jésus. Elles l’ont vu à l’oeuvre ; elles savent tout le bien qu’il a fait ; elles connaissent ses paroles de bonté et de miséricorde ; elles connaissent son esprit de pauvreté et de paix. Et ne comprennent pas pourquoi il est condamné.

Devant la misère des hommes, nous sommes parfois totalement impuissants. Nous ne pouvons rien faire, si ce n’est pleurer, compatir à leur souffrance. Il arrive bien souvent d’avoir envie de faire quelque chose de concret et d’en être incapable. On voudrait guérir un enfant malade et on ne le peut pas ; on voudrait sortir quelqu’un d’une déprime ou d’une dépression mais aucune parole ne le réconforte ; on voudrait consoler un ami qui a perdu un être cher mais rien ne peut le tirer de sa tristesse.

dans ces moments là il nous reste la prière, l’intercession ; et puis la simple disponibilité, la simple présence amicale ; parfois sans pouvoir dire un mot, sans pouvoir prendre une initiative, sans pouvoir réconforter. Mais on est là, silencieux, présent, intercédant. C’est tout ce qu’on peut donner, et cela peut suffire pour dire tout notre amour.

Prions pour ceux qui se débattent seuls ; prions aussi pour les médecins, le personnel soignant, afin qu’ils ne désespèrent pas et trouvent la force d’accompagner leurs patients jusqu’au bout.

Demandons pour eux une grâce de compassion, une grâce de présence, de consolation. »

N’oubliez pas ce soir à 19 h de mettre une bougie à vos fenêtres pour nous confier à l’intercession de Saint-Joseph et d’applaudir le personnel soignant à 20 h.

Père Jérôme+


Mercredi 18 mars 2020

Nous avions pris la bonne habitude depuis quelques années maintenant, pour notre plus grande joie,de célébrer solennellement la Saint-Joseph, avec un grand nombre de fidèles, pléthore de servants d’autel, beaux jeux d’orgue et grand lustre illuminant l’église.
Les circonstances actuelles ne nous le permettent malheureusement pas cette année.Mais le secret de Saint-Joseph est sans doute d’être le « reflet ou l’ombre du Père éternel ».
Pas de solennité donc, mais un culte discret au patron de la sainte Eglise, lors de la messe privée que je célèbrerai demain à 8h30 et que je prolongerai par une heure d’adoration devant le Saint Sacrement.

Je vous propose de dire cette prière:

Glorieux saint Joseph,
époux de Marie,
accordez-nous votre protection paternelle,
nous vous en supplions par le Cœur de Jésus-Christ.
O vous dont la puissance infinie
s'étend à toutes nos nécessités
et sait nous rendre possibles
les choses les plus impossibles,
ouvrez vos yeux de père
sur les intérêts de vos enfants.
Dans l'embarras et la peine
qui nous pressent,
nous recourons à vous avec confiance ;

daignez nous prendre sous votre charitable conduitecette affaire si importante et si difficile, (l'exprimer)
cause de toutes nos inquiétudes.
Faites que son heureuse issue
tourne à la gloire de Dieu
et au bien de ses dévoués serviteurs.

Ainsi soit-il.

Saint François de Sales

Je vous invite tous à déposer demain soir une petite bougie sur le rebord de vos fenêtres en signe de la petite flamme espérance et de notre confiance en l’intercession toute puissante de Saint-Joseph dans notre lutte contre l’épidémie.
N’hésitez pas non plus à applaudir dès ce soir à 20 heures à vos fenêtres tout le personnel soignant et à répondre immédiatement après à l’appel du Pape Francois à la prière pour la santé du monde.

Bonne fête à tous les Joseph.


Mardi 17 mars 2020

Comme chaque année, un paroissien qui se prénomme Joseph m’a remis ces magnifiques forsythias pour décorer l’autel de Saint-Joseph. Je célèbre pour vous tous quotidiennement à son autel. Vous trouverez également sur le site sous la rubrique aleteia une prière et un article sur Saint-Joseph. Nous restons en grande communion. Père Jérôme +

Prier saint Joseph : Aleteia


Envoyer un mail